26/11/2010

Faire assurer un prêt bancaire

loupe.jpg

 

 

Légalement, l'assurance Décès, Décès-Invalidité ou Décès-Invalidité-Incapacité n'est pas obligatoire. En pratique, elle est exigée par toutes les banques. Elle permet, en cas de décès ou d'invalidité de l'emprunteur, de garantir le paiement du capital restant dû.


 

Toutes les banques proposent une assurance de groupe, c'est-à-dire un contrat déjà négocié par la banque auprès d'une compagnie d'assurances, pour tous ses clients. D'une banque à l'autre, le coût de l'assurance peut varier considérablement. Dans la plupart des banques, l'adhésion à l'assurance de groupe est présentée comme a priori obligatoire. Mais votre banque peut accepter finalement que vous souscriviez un contrat individuel. Après négociations, vous pourrez peut-être obtenir un tarif plus avantageux, pour les mêmes garanties, en souscrivant une assurance individuelle directement auprès d'un assureur. Il ne faut donc pas hésiter à faire jouer la concurrence.

 

La convention AERAS (s'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a pour objet de faciliter l'assurance des prêts demandés par ces personnes, d'assurer la prise en compte complète par les établissements de crédit des garanties alternatives à l'assurance et de définir des modalités particulières d'information des demandeurs, d'instruction de leur dossier et de médiation.

 

La loi dispose que toute personne présentant, du fait de son état de santé ou de son handicap, un risque aggravé bénéficie de plein droit de cette convention. Le dispositif prévu dans la convention s'applique sous certaines conditions aux prêts à caractère personnel (prêts au logement et certains types de crédit à la consommation) et professionnel (prêts pour l'acquisition de locaux et de matériels).

 

 

Les commentaires sont fermés.