11/10/2011

Instauration de la contribution à l’aide juridique

loupe.jpg

 

 

Une taxe de 35 euros a été instaurée pour toute introduction d’une action en justice.


Cette taxe est due pour toute introduction d’une action en justice à compter du 1er octobre 2011. De même, à compter du 1er janvier 2012, les procédures en appel pour lesquelles l’intervention d’un avocat est obligatoire nécessiteront quant à elles le paiement d’une taxe de 150 euros.

 

Pour effectuer une demande en justice, vous devez donc désormais vous acquitter du paiement de cette contribution. Certains contentieux échappent au paiement de cette contribution, notamment les contentieux engagés devant le juge des tutelles, devant la CIVI ou dans le cadre des traitements des situations de surendettement des particuliers. Il en est de même pour les procédures pour lesquelles une disposition législative prévoit que la demande est formée, instruite ou jugée sans frais (une disposition législative doit le prévoir expressément). Cette exception concerne notamment les juridictions statuant en matière de contentieux de la sécurité sociale, mais également les procédures devant le tribunal du contentieux de l’incapacité et la cour nationale de l’incapacité et de la tarification de l’assurance des accidents du travail, ainsi que la cour d’appel et la Cour de cassation statuant dans ces contentieux.

 

Les personnes bénéficiaires de l’aide juridictionnelle sont également exemptées de son paiement.

 

Lorsque vous introduisez vous-même l’action, vous devez vous acquitter de cette contribution sous forme d’un timbre fiscal (apposition du timbre à la demande) ou par voie électronique (remise d’un justificatif de paiement). Lorsque la demande est introduite par un auxiliaire de justice, notamment par un avocat, il incombe à ce dernier de s’acquitter de cette taxe.

 

Si vous avez fait une demande d’aide juridictionnelle (AJ), vous devez joindre à votre demande la décision vous accordant cette aide. Dans le cas où la décision d’octroi de cette aide au moment de l’introduction de l’action n’a pas encore été rendue, vous devez joindre la demande d’AJ à l’introduction en justice de votre demande. Toutefois, si par la suite votre demande d'aide juridictionnelle est déclarée caduque ou rejetée, vous devrez cette fois vous acquitter du paiement de la contribution pour l'aide juridique et en justifier dans le mois suivant la notification de la caducité ou la date à laquelle le rejet ou le retrait est devenu définitif.

 

En cas de défaut de paiement la demande est déclarée irrecevable.

 

Si vous obtenez gain de cause à l’issue du procès, il vous sera toutefois possible d’obtenir le remboursement de cette taxe par votre adversaire, mais le juge devra clairement se prononcer sur ce point.

 

N’hésitez pas à régulariser votre situation si vous avez introduit une action depuis le 1er octobre 2011, sans vous acquitter auparavant de cette taxe. En effet, un paiement ultérieur est toujours possible et cela tant que l’irrecevabilité n’est pas constatée. A ce titre, si le greffe vous informe que vous ne vous êtes pas acquitté de la contribution à l’aide juridique, vous pouvez régulariser votre situation à ce moment.

Les commentaires sont fermés.